Je me présente…

Hello!

On commence en français? (Scroll down for the English version!)

Laura. Marseillaise d’origine… Globe-trotteuse, marketeuse, blogueuse, baroudeuse, passionnée par les voyages, l’écriture, la photographie, les copines, les rencontres, … la création, les histoires d’entrepreneurs, le développement personnel, et inconditionnellement, le chocolat.

La version synthétiquement simplifiée. Puis il y a l’histoire “Lauraussie”

On remonte le temps à janvier 2013…

Parfois on rencontre des personnes qui non seulement nous aident à ouvrir les yeux et l’esprit mais aussi bouleversent notre monde à 360°. C’est de ce genre d’amie dont je parle quand je pense à Linda. Bien que toutes deux passionnées, nous sommes opposées dans nos caractères. Linda m’a toujours encouragé à choisir le meilleur et à dépasser mes limites. J’étais sur le point de finir ma licence en Management lorsque je me devais de prendre une année de césure forcée afin d’améliorer (ou plutôt d’apprendre !) l’anglais si je souhaitais prétendre à un master. Vous me direz, il y a pire comme obligation. Reste encore à choisir la destination…

Enfant unique et originaire de Marseille, j’ai grandi avec ma mère ce qui nous a permis de tisser des liens très forts. Je suis aussi proche de ma famille, mes deux grands-parents et cousins.

J’ai toujours été de nature discrète voire timide, passionnée, je me plais à vivre la vie “tout ou rien”. J’aime écrire. Je ne sais pas synthétiser, une idée en appelle une autre et le tout part vite dans une autre dimension.

A ma connaissance, je n’ai pas de talent particulier. Je ne sais pas chanter, ni jouer de la guitare et je n’ai aucune facilité pour apprendre une langue. La seule spéciale et bizarre à la fois que j’ai, c’est une mémoire d’éléphant quand il s’agit de se souvenir des dates. On ne choisit pas toujours hein!

Partir un an à l’étranger en séjour linguistique, c’était inconcevable.

Comment ça on ne peut pas apprendre l’anglais en un mois ? Bref, non on ne peut pas. L’université dans laquelle je souhaitais poursuivre mes études me conseillait même de partir le plus loin possible, pour une plus grande immersion. Encouragée par mon amie Linda, je décide de ne pas faire les choses à moitié.

Visa approuvé, l’autre bout du monde m’attend. L’autre bout du monde, c’est Melbourne, en Australie.

“Ce que tu vas vivre n’a pas de prix” – dixit Linda.

Le 1er septembre 2013, me voici donc dans l’avion, en direction du pays des kangourous. Je ne savais pas ce qui allait m’attendre mais j’étais heureuse. Autant vous dire que ma mère, qui avait fait le trajet jusqu’à Paris pour m’accompagner, un peu moins, et a failli transformer en piscine l’aéroport Charles de Gaulle.

Lors d’une escale en terre chinoise, j’ai fait la rencontre de la famille Australienne la plus gentille et accueillante que j’aurais pu rêver de rencontrer. Google traduction nous a pas mal aidé.

Le mardi 3 septembre 2013. Mon premier jour en mode solo à l’autre bout du monde. Les couleurs printanières, le soleil, les taxis jaunes, les cafés, les rues, la Yarra rivière qui borde la ville, Federation square… Je suis tombée amoureuse de la ville dès le premier jour. J’aime tout. Absolument tout.

J’ai aussi eu la chance de rencontrer une femme avec le coeur le plus grand et pur du monde, mon amie vietnamienne, Jolie. Nous nous connaissions depuis seulement deux jours et pourtant, elle m’a prise sous son aile et m’a emmené dans les rues de Melbourne afin de m’aider à trouver un travail. L’essai que j’avais alors dégoté a été un échec. Sourire fonctionne un temps. J’ai alors trouvé un travail grâce au français.

4 mois plus tard, nous voici, mon backpack de 12kgs et moi-même, embarqués pour la Nouvelle-Zélande. 15 jours en solo, d’auberges en auberges, je rencontrais d’autres voyageurs dans un décor magnifique et naturel.

Libre.

De retour à Melbourne, j’ai eu la chance d’avoir la visite de ma mère qui n’a attendu que 2minutes30 avant de me demander “qu’est-ce qu’il t’arrive ?” – en 4 mois, j’avais pris pas moins de 10 kilos. Je déclare toute responsabilité. Je ne m’étais privée ni de bières ni de Timtams. Refuser c’est un manque de politesse toute façon.

Nous avons voyagé ensemble sur la côte Est australienne. Sydney, Byron Bay, Fraser Island, Brisbane. Les paysages étaient surréels et les semaines passaient beaucoup trop vite.

De retour à Melbourne, j’ai fait la rencontre qui allait changer le cour des choses en commençant par ma vie en Australie. Assez ironiquement, la seule chose que j’appréhendais c’était le retour.

Pourtant, je devais m’y tenir. Les tests pour les entrées en écoles se déroulent en mars/avril. Mais parfois je sais être têtue. J’avais entendu parler des partenariats entre les écoles françaises pour passer ces fameux tests depuis l’étranger. Ni une ni deux, me voici à une semaine de mon test dans l’avion pour Ho-chi-Minh city, au Vietnam, l’endroit le plus proche pour passer l’examen.

Sans aucune surprise, j’échoue misérablement. Tout ça pour ça ? Non, j’ai aussi pu visiter un des pays que j’ai préféré, en sac à dos pendant deux semaines.

Pour vous faire l’histoire courte, je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire. J’étais supposée suivre le chemin “normal” alors après un magnifique séjour en Asie sur mon chemin au retour, le 6 août 2013 me voici confrontée à la réalité. Comme prévu.

Septembre 2014. La vie continue.

Même si j’étais une personne complètement différente de la personne qui prenait l’avion Air China, 12 mois auparavant. L’imprévu de la situation c’était que je ne suivais aucune formation. J’avais toujours ma famille, meilleure amie et amis proches pour me supporter mais j’étais en grève de vie sociale pendant des mois. Je ne trouvais plus aucun sens à ce que je faisais.

Je n’avais alors qu’une idée en tête. Apprendre l’anglais pour pouvoir travailler dans cette langue et m’expatrier. Ce qui m’a permis de rencontrer Georgina, de Manchester et Ynez, de Sydney avec qui je faisais des sessions hebdomadaires afin de progresser.

En novembre 2014, j’étais toujours aussi triste et perdue. Plus rien n’avait plus de sens.

J’ai reçu l’un des cadeaux les plus précieux, le livre de Tony Robbins, “L’éveil de la puissance intérieure”. J’ai eu quelques unes des réponses aux questions que je me posais. Ce livre offre tous les chemins pour avance. Si vous ne l’avez pas lu, je vous le recommande !

« Le secret du succès est d’apprendre à utiliser la souffrance et le plaisir au lieu d’avoir la souffrance et le plaisir vous utiliser. Si vous faites cela vous contrôlerez votre vie. Si vous ne le faites pas la vie vous contrôlera. » Tony Robbins

Une fois la lecture terminée, je commençais ce blog.

J’aime écrire, partager, rencontrer. J’ai commencé ce site afin d’avoir mon propre espace qui combinerait deux de mes passions, le voyage et la photographie.

J’ai toujours aimé prendre des photos, de ce que je voyais, ce que je faisais… mais jamais de ce que je mangeais par exemple. Je pense que c’est vraiment le fait de rester proche en étant loin, de rester connectée à l’autre bout du monde qui a fait que je prenais autant de photos.

J’avais besoin de partager tout ce que je faisais. C’était ma façon à moi de les emmener partout avec moi, de leur dire combien j’étais heureuse et de les faire voyager aussi. Aujourd’hui et même si je suis rentrée, j’ai toujours cette habitude. Sauf que maintenant qu’ils sont en direct, ils se plaignent que les plats refroidissent. L’ingratitude!

“Le bonheur, ce n’est pas tant de posséder que de partager. On gagne sa vie en recevant, mais c’est en donnant qu’on vit sa vie.” (Norman MacEwan)

Un voyage en sac-à-dos à Londres, Edimbourg, en Irlande. Un travail dans une entreprise de logistique. Quelques mois plus tard me voilà atterrir… à Madrid.

Vous avez raté un épisode !? Ha oui, je vous ai pas dit… J’ai réussi mon test et j’entre en master de Marketing dans la capitale espagnole. L’aventure a plutôt commencé sur les chapeaux de roues… en perdant ma carte d’identité la première minute de mon arrivée ce qui n’a pas facilité mon emménagement. Et pour vous donner une idée, mon espagnol était aussi bon que mon anglais le jour où j’ai atterri en Australie. Les grosses galères font les plus beaux souvenirs, n’est-ce pas ?

Est-ce que vous avez déjà voyagé à Madrid? Si la réponse est non, vous devriez programmer ça ! Un long weekend dans une ville si vivante et si jolie ne vous décevra pas. Les jardins, les monuments, les tapas, l’atmosphère, les bars… J’adore tout ! D’ailleurs, si vous n’avez pas remarqué, il y a une catégorie spécial Madrid sur le blog où vous pourrez retrouver tous les articles sur la ville et sur Instagram, mes photos sont hashtaguées #MadridInFourSeasons.

Les choses ont commencé à devenir beaucoup plus sérieuses par ici ; vous êtes de plus en plus nombreux à me lire et à m’écrire. D’ailleurs j’ai eu l’idée de cette présentation car on m’a plusieurs fois demandé comment “ça” avait commencé. Je collabore également en marketing et communication avec des boutiques, restaurants, cafés…

Depuis que j’ai mon diplôme en poche, je n’ai plus d’obligation. Je suis libre. Et je parie que vous ne devinerez pas d’où je vous écris…

“Vas où ton cœur te conduit.”

… de Marseille. Je (re)découvre ma ville qui est en constant changement, perpétuelle évolution. Je (re)visite les jolies calanques. Les rues. Les plages. Les cafés…

OUI ! J’ai décidé de retourner vivre en France. OUI ! Après tous mes efforts pour vivre à l’étranger.

Et vous savez quoi ?

Je ne crois pas qu’il y ait un chemin à prendre mais plutôt un chemin à construire… Les rêves sont réels. Un des miens deviendra dans quelques semaines, réalité.

J’adorerais savoir qui vous êtes alors n’hésitez pas à commenter où à m’écrire.

Je vous dis à très vite,

Laura

img_2566

 

Sometimes you meet people and they help you not only to open your mind, but also to change your world. In 2013, I met my dear friend Linda who has always encouraged me to travel. It all started in June 2013, the day my one year visa for Australia was approved. Not long after that, I booked my one-way ticket to Melbourne, to depart on the 1st of September. I was taking a year off between my bachelor and masters to learn and improve my English, which I officially needed to get into the graduate school I wanted to go to in France.

I was 21 at the time and I would have never made the decision to go that far, on my on, “just” to learn English.

I have always been a bit shy. Discrete. Passionate. Living the “all or nothing” type of life. Right now, I don’t have any special talent. I can’t sing, I don’t play guitar and I’m not good at learning languages. The only special (and weird) skill I have is that I remember dates. I couldn’t be on The Voice but I can remember what you were doing two years ago!

I wanted to be a psychologist but I chose a “safer path” which would -in theory- allow me to get a job more easily ; management and marketing.

To continue with this introduction… I am from the South of France, Marseille to be exact.  I like writing. connecting. sharing. creating. and challenges. And, maybe, to go on my own to live in a foreign country whose language I could not understand or speak was the one of the biggest challenges.

As I landed in Melbourne after a 26-hour journey from Paris, I was very fortunate to meet the nicest Australian people I could ever have imagined meeting (yes, Google Translate helped). I immediately fell in love with the city. It was a sunny Tuesday, the 3rd of September. It was beautiful. It was different. The people, the culture, the language, the streets, the shops, (especially the coffee shops, my favourite kind!), the places, the gardens… I loved everything (and as I write this, I’m wishing I was back there! haha). Melbourne is still my favorite city I have been to.

Then I got to work, thanks to my French (my English was still a di-sas-ter). Four months later, with my backpack weighing 12 kilos, I flew to New Zealand, where I spent 15 days going from hostel to hostel, making new friends along the way. It was a great experience. I realized for the first time, I was already a different person to the one who left Marseille only three months before.

Once I got back to Melbourne, my mother came to visit. She waited 5 minutes after arriving before asking me “what is happening to you?” – I had gained 10 kilos within 5 months! Oops. TimTams are too good !

We travelled for a bit, up to the East Coast. Months were passing and I didn’t want to go back to France at all. My visa would be valid until the next September, but I had planned to go back to France around March to take my tests for my master’s application. Well. I did not want to go back and as I can be a bit stubborn sometimes, I found a way to take the test without going back to Marseille. Yes! The 10th of March, I was on my way to Ho Chi Minh city. The graduate school I wanted to study at in France has connections with French schools overseas so, Vietnam, here I am !

I didn’t put much effort into it so, as you can probably guess, I failed miserably. I was in the second quarter of the people who took the same test. Not bad you say? Well, not too bad except that I was the only French person taking the test in French among Vietnamese students. I spent two more weeks in Vietnam backpacking before going back to Melbourne again. I absolutely loved Vietnam.

To make the story short(er), I did not know what I wanted to do with my life. I knew I did not want to leave Australia but I knew I would have to because of “normal life” ; what I was supposed to do.

After an incredible trip to Asia, visiting China, Malaysia and Bali, I was back in Marseille on the 6th of August 2014. I promised my grandfather that I would be back for his birthday, the 7th. I keep my promises. Lost and sad as never before, but I kept my promise.

Life had to continue, even though I was a completely different person.

September 2014. No school. No work. But my family, my cousins and my best friend Aurélie were here to support me.

I realized this normal life, the normal path I was supposed to choose, was not going to make me happy. The only thing I wanted to focus on was learning English. I knew it was the only option for me if I wanted to work outside of France. I met two girls, who are now my friends, with whom I had language exchange sessions every week, Georgina from Manchester and Ynez from Sydney.

In November 2014, still lost, I received one of the most useful gifts I had ever received, the book of Tony Robbins, “Awaken the Giant Within”. I understood and I learned so much of what was going on in my life and I had some of the responses I needed thanks to this book- so if you haven’t yet, it is an absolute must-read!

“The secret of success is learning how to use pain and pleasure instead of having pain and pleasure use you. If you do that, you’re in control of your life. If you don’t, life controls you.” —Anthony Robbins.

As soon as I finished reading it, I started blogging.

I love to meet and connect and that is the reason why I started this blog to share my experiences, recommendations and travels with others.

I had been posting every single day on Instagram for about two years but I wanted to own my own space for two of my passions ; travel and photography.

“Happiness is not so much in having as sharing. We make a living by what we get, but we make a life by what we give.” Norman MacEwan

On February 2015, I went on a breathtaking-backpacking trip by myself. London, Edinburgh and Ireland.

Once I got back to France, I found a job in a logistical company until… Madrid. I was selected for a Master in Marketing program (in English) in Spain.

So, in September 2015, I landed in Madrid. I lost my ID the first minute of my Spanish life. I could speak Spanish as well as I could speak English the day I landed in Australia. In other words… I have never been very good at learning languages.

Have you been there yet? If not, you should! It is a very beautiful city with gardens, monuments, beautiful shops (& yes coffee shops!), the atmosphere, the tapas… I love it a lot! If you haven’t noticed, there is a Madrid category here on the blog where you can find all my posts related to the city and on Instagram with the hashtag #MadridInFourSeasons.

From there, I got a lot more people reading me and following my journey as well as some professionals, stores and restaurants that wanted to collaborate.

I really enjoyed my time there. I met a lot of people from different countries and learned a lot.

Once I graduated, I had to make a decision: where do I want to live? What do I want to do with my life? Should I choose “the normal path” with a marketing career? I was free.

And I bet you won’t guess where I am writing you from…

“Walk where your heart leads you.”

… from Marseille, my hometown. YES! I chose to move back to France. YES! After all my efforts to live overseas.

Do you know why?

I am launching my very own project in December… YES! Dreams are for real and I hope you stay tuned!

With love,

Laura

Written By
More from Laura

Charming Hoi An

Hội An is on the coast of the East Sea in the South Central...
Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *